Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poulet aux pêches à la Cécile

Le poulet aux pêches, c'est Cécile, ma cousine, qui, en sa qualité de Princesse du Milieu (est-ce si mieux ou pas mieux ?), m'a communiqué cette recette qui lui vient de sa tante qui habite à Courseulles dans ce lieu merveilleux qu'on a appelé, mes parents, frère et soeur et moi, la Maison du bonheur !

Le genre de maison où on peut vivre ensemble en faisant "qu'est-ce qu'on veut" ou presque. Une maison qui déborde de vie, de sacs de cailloux et de billes, où on a envie de redevenir un enfant, de traquer des tortues ou des lapins et de se dorer au soleil près de la piscine tout en observant la vie palpitante des phasmes planqués dans les branchages de leur homevivarium.

Y'a qu'à voir, j'ai surpris mon père y lire des Voici, comme quoi, tout y est possible !

 

 

Bref, je digresse comme d'hab', donc voilà ce qu'il vous faut réunir pour ce plat qui, avant cuisson, ne paie pas vraiment, mais alors vraiment de mine, je préfère autant vous prévenir.

 

Les ingrédients sont prévus pour 4 personnes environ :

 

-  4 cuisses (ou haut de cuisses) de poulet

-  1 sachet de soupe déshydratée aux oignons (gratinés c'est encore meilleur)

-  1 grosse boite de pêches au sirop

-  sel, poivre, herbes de provence

 

Dans le plat qui passera au four, mélangez le contenu de la boite de pêches avec la soupe, en coupant les pêches en quartiers (sinon c'est pas hyper pratique à manger).

 

Glissez-y les bouts de poulet, en veillant si possible à ce qu'ils soient recouverts du jus, sinon enduits de ce dernier.

Parsemez de sel, poivre et herbes de Provence.

 

Mettre 1h au four à 180°C (7-8) et déguster avec du riz, purée si on aime des puits (enfin là, avec la sauce c'est surtout du domaine du barrage !) ou même des frites si on suit presqu'attentivement la télé qui dit qu'il faut manger 4 à 5 légumes différents chaque jour, parce les frites, c'est des légumes jaunes, j'invente rien !

 

C'est hyper supra bon mais un conseil, n'essayez pas d'enlever la peau des poulets...

Oui moi j'ai tenté, c'est galère et ça sert à rien parce qu'au bout d'une heure, la peau elle part, bien évidement, toute seule, logique.....

 

Et présenté dans un joli plat à la famille permet de dire "C'est moi qui l'ai fait !" sans rougir (en pensant aux cartons de pizz' et tartes salées pliées en huit et cachées derrière le lave-linge en d'autres occasions), fière.

Fier aussi ça marche, parce que, comme vous avez pu le constater, c'est h-y-p-e-r simple à réaliser !

 

Bon ap', et n'hésitez pas à y aller de votre appréciation / suggestion, bien sûûûûûûûûûûûûûûr !!!

 

Mu

 

Écrire un commentaire

Optionnel