Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Made in TV

  • Ôde à Valérie Damidot

    Chère Valérie Damidot,

    J'ai cru remarquer que votre apparition sur le petit écran faisait soit des afficionadas/dos bienveillants, reconnaissants, complices et demandeurs, au cas où, pour la plupart de ce que j'ai pu en lire, en tout cas, soit des jalouses (souvent ce sont les nanas qui cassent, z'avez remarqué ?), des malaimables souvent analphabètes mais qui ont bien le droit de critiquer (tout le monde peut, c'est le monde merveilleux de Will Bad Bill du Web) ou peu conscients de l'impact que ce genre d'émission a sur les gens, de plus en plus, mais il faut un peu s'y intéresser soi-même, force est de le reconnaître. En effet, les Français consacrent près de 31% de leur budget à la maison, le marché de la décoration a réprésenté en 2003 plus de 6 milliards d’euros de chiffre d’affaire et, pour 63 % des français, s’occuper de son intérieur constitue une véritable source d’épanouissement

    Mais laissons là jaloux et autres réfractaires à l'envie de réaliser soi-même avec l'aide du duo de choc, bien entendu, un intérieur bien à soi, vous savez quoi répondre aux grincheux. J'ai pu voir votre émission ce soir, la fin, je dois bien l'avouer, parce que si on dînait devant Valérie Damidot, on ne ferait attention qu'à ELLE et pas aux nouilles qui tombent en-dehors du bavoir-bassine, et en plus on se ferait harceler pour regarder les zouzous ou inspecteur gadget ! Du coup, choubidou couché, embrassé, câliné, dorloté, rassuré et encore embrassé... Ouf ! On se pose dans le salon, entre adultes, enfin ! Tiens, je zappe pour voir ? Ohhhhh ! C'est ELLE !!!!! Je peux laisser, dis ? Et je vais arrêter de la mettre en majuscule, c'est pas correct, dis ! Et pis d'abord, le seul ici qui peut être en majuscule c'est l'HOMME, et la FEMME aussi, mais elle apparaît pas souvent, final'ment.

    Et ça tombait bien parce que vous étiez en pleine déco des chambres des trois garçons et l'HOMME a été subjugé. Oui. L'HOMME a halluciné, se disant que même la moitié des trucs ce serait super dans la chambre de notre loulou.... Et du coup j'ai tripé ! C'est clair ! Il faut s'y mettre ! Regrouper le matos, virer choubidou chez ses GP, l'HOMME chez sa mère un pote joueur, rameuter des volontaires dont mon père, chef-du-bricolage, le tout après brainstorming poussé et réfléchi (penser à appuyer candidature de brainstorming pour teuf du 22 mais en fait aussi recueillir conseils en déco).

    Mais je vais même pas essayer de vous faire venir, ma bonne dame, tout simplement parce que c'est pas chez moi ici où je suis, c'est de la presque (parce que faut pas trop se plaindre et que c'est une leçon pour qui croit qu'en regardant un ours dans les yeux, l'ours viendra se coucher sous ses pieds docilement, pas mort mais gentiment immobile) daube de location à très cher car fonctionnant entièrement, tenez-vous bien, à l'électrique (bon j'avoue là on s'asphyxie un peu au chauffage à gaz, une super alternative au grille-pain nauséabond, assez volumineux mais qui, en restant positif, peut servir de petite table à roulettes très haute, comme la chaise de Thomas, tout à fait, sur laquelle on peut poser des trucs uniquement si l'appareil n'est pas en marche, ça c'est primordial)  pour même pas un balcon en bonne et due forme.

    Bref, on se démerde, j'aimerais juste qu'on range, parfois tous en même temps, c'est vrai, mais voyez-vous, chère Valérie Damidot, parce que oui mais non mais je ne vous ai pas oubliée, vous êtes la star de ma note, je ne vais pas vous laisser vous échapper, ne vous éclipsez donc point en loucedé, voyez-vous, j'ai une légère tendance à la digression, paraîtrait-il, comme ça, ce n'est pas une maladie, ce n'est même pas contagieux (quoique... peut-être un tout petit peu génétique ?) et ça ne pique pas, enfin je crois.

    Donc je disais que si je voulais vous faire venir, pour bien faire il faudrait d'abord faire venir les déesses de la propreté alors que c'est pas la catastrophe, chez nous, mais bon, c'est quand même le merdier total (j'ai récemment appris d'ailleurs que j'étais connue notamment pour prévenir les personnes qui passent la porte d'entrée, de l'état de l'appart).

    De plus, pour bien faire, une fois encore, il faudrait aussi que je fasse venir super nanny, pour nous 3, on la suit pas des masses mais on prend des notes, ça aussi ce serait pratique, mais pour ça faudrait la télé. Et la télé et moi, on ne fait pas bon ménage, à commencer par l'acquittement de certaines taxes obligatoires, une attitude de salauds de pauvres, on se refait pas mais on progresse, en poursuivant par un tournage sous le feu des projecteurs, par la même chaîne où vous officiez, un sujet pas hyper fun mais fort intéressant pour qui connaît, pratique, excelle, subit (?) et les gens qui ont visionné ensuite, bien sûr ils pouvaient pas tout couper, des fois j'étais dans le champ, forcément, parmi les survivants, mais le reportage chez moi dans mon studio a été mis de côté, je pense, pour les émissions spéciales "ugly people", non encore sorties mais en projet.

    Mais bon tout ça pour dire qu'avant même que je songe à vous proposer de m'accompagner dans mes délires décoratifs, il faudrait d'abord que je termine tous les travaux que j'ai commencé au-dedans et au-dehors de ma personne, et que je sois, de préférence, propriétaire du logement à embellir. En attendant, oserais-je vous proposer ma candidature, plutôt que quémander un événement auquel je ne pourrais assister et participer ? Pour quoi faire, me direz-vous ? Ah ! Ah ! Et bien tout simplement pour gérer vos demandes d'infos, à moins que ce ne soit déjà accessible sur le net (et dans ce cas je m'incline bien bas de ne pas avoir fouiné plus attentivement - d'ailleurs c'est accessible sur le site de l'émission, bon et bien je n'ai rien dit.... et je m'incline, oui, oui !). J'ai d'ailleurs remarqué qu'à l'époque sur le blog de la traînée, vous étiez intervenue en leur rabattant leur caquet à toutes et ça m'avait bien plu ! Evidement, comme son nom l'indique, elle a ôté votre commentaire.

     

    Tout ça pour dire que j'aime votre ton, votre engouement pour les gens et leurs nids, votre envie du beau, de la récup', de l'arrangement, votre joyeuse et lumineuse pédagogie (et pas qu'en marouflage). Je connais cela moi-même, certes à moindre échelle, mais je n'ai de cesse, déjà, de changer les meubles de place afin d'optimiser toute surface méconnue. Même l'HOMME y prend goût et remarque plus volontiers les modifications ponctuelles.

    Pour "embellir" ces changements, je ne bosse qu'avec des éléments de récup', surtout papier, cordes, ficelles, plumes et tissus pour fabriquer des abats-jour. D'ailleurs, à part les spots de chevet, toutes les lampes de l'appart' sont habillées de mes éphémères créations, ce qui a l'avantage de changer de style quand cela ne me convient plus.

    Du coup vos émissions, tout en me faisant rêver, me donnent plein d'idées et surtout l'énergie et l'envie sans cesse renouvelée de faire du mieux avec du pas grand-chose. Là, voyez-vous, je referais bien la chambre de notre fils (ou alors on échange, mais c'est moins pratique) bicolore, blanc (bien passé) - vieux rose (très vieux à force), qui n'est pas vraiment lumineuse, mais je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup de repreindre, peut-être vais-je rajouter de la lampe et quelques miroirs, et puis j'aimerais bien voir si un parquet se cache sous l'affreuse moquette. Affaire à suivre, donc.....

    Bon et bien je m'étais promis de me coucher tôt, "22h30, ce serait super... super... super", m'entends-je fredonner en écho dans le lointain passé d'une douche prise entre les torti-sauce-maison-steaks-surgelés et le bisou-dodo-beaux-rêves-bonne-nuit-encore-un-bisou-et-un-bisou-pour-toutou.

    Il est minuit 40, et pour me flageller comme il se doit, j'écrirais là sous vos yeux une expression qui m'insupporte un peu en ce moment depuis que j'en ai officiellement contrôlé l'orthographe parce que maintenant, j'ai l'air d'une conne : au temps pour moi. Voilà, c'est fait.

    Qu'est-ce qu'on disait ? Ohhh ! L'HOMME, en m'apportant très gentiment, mais quel amour parfois, celui-là, j'vous jure, un fromage blanc et de la crème de marron à mettre dedans, vient d'émettre un, je cite "renvoi non désiré et non désirable venant des tréfonds des profondeurs de ses entrailles"...... Bonne nuit les loulous !