Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Voyage

  • Suspense infernal

    J'ai craqué j'ai péché je n'ai absolument pas résisté.

    Votre Honneur c'était prémédité, il est vrai.

    Complètement calculé, analysé, disséqué, riporté, comparé, benchmarké.

    Tellement studieuse et concentrée que l'on aurait pu se féliciter de cette toute nouvelle et bienvenue motivation du travail à la chaîne sur un bureau. 

    Et puis, de prise d'infos en simulations en passant par la prospection hyperactive, comme quoi quand ça nous plaît... 

    PAF !

    Mains moites on dégaine crânement mais dans l'anonymat le plus total sa CB même pas internationale de sale pauvre à problèmes donc certains à profits pour la banque, mais sers-toi donc, un peu d'agios ? t'as rien mangé, faut pas travailler le ventre vide ! T'en as repris ? Avec un peu de frais de dossier, goûte donc, ils sont tous frais ! 

    On renseigne les n° demandés, le cryptogramme fatal, les noms, adresses, positions sexuelles préférées, couleur de yeux et roule Raoul !

    On achète un voyage.

    Un VOYAGE ?????? Un VOYAAAAAAAAAGE ! Y'a d'l'écho, ici ? Tiens va me cueillir un edelweiss, j'me sens d'humeur, odelahihô.

    Putain de bordel de merde !!!

    Fallait que ça sorte, ça fait du bien. Après une douzaine de longues années d'emploi à temps complet même si je sais bien que la retraite est uuuuuultra loin et peut-être bien une utopie, me cassez pas mon moral et ma joyeuse inscouciance passagère, j'ai enfin sauté le pas et acheté ce qui me tient le plus à coeur depuis un sacré bout de temps. Un aller à 20 €, en avion, tout d'même !!! Bon forcément si tu rajoutes les taxes on s'en sort pour 450 boules, ça fait un peu bizzare un achat aussi énorme, ça me les met un peu aussi mais pas tant que ça. Vraiment pas.

    Un aller, malheureusement retour, pour AGADIR Ouiiii ! 10 ans après, I'm back... Et même 3, allez, banco !!! C'est d'accord !!!

    Du coup, très très très bientot (mais quand même va falloir se lever souvent très tôt pendant beaucoup beaucoup beaucoup de jours... ce qui se révèle quelque peu pénible puisqu'en plus de ressentir les affres et fatigues intenses des trois premiers mois, mon trajet est allongé depuis peu, depuis que les trottoirs en travaux empêchent les pc d'arriver à l'arrêt habituel) nous allons, enfin, tous les deux en amoureux mais en fait tous les trois (4, oui, on le sait mais lui il tient tout seul), nous baigner dans la mer et qui plus est dans un endroit qui m'appelle, je le sais, (sinon j'aurais lâché l'affaire depuis longtemps, n'est-ce pas ?).

    Je suis donc surexcitée, tentant de me rappeler des quartiers, des rues, je les visualise très bien alors que je sais que je vais être un peu larguée sur place, mais j'ai TROP hâte. Bon, certes, l'heure ne sera pas à la grande teuf de ouf entre potes (encore faudrait-il en retrouver) car j'entamerais la période you-hou, la vie est belle, mais je gooooonfle ! ça pèse, ce truuuuc, je peux rester chez moââââ ?

    Bref, retrouvailles avec les gens, la ville, les environs, Immouzzer, le village des Bananes, les nouritures fabuleuses, les endroits cultes de mon enfance tranquillement, à notre rythme, en savourant....

    C'truc de ouf.... !

    Le seul hic -ben oui y'a un hic, vous croyez quand même pas que je démerde déjà comme une pro ni que, à choisir entre la facilité et la galère mes décisions peuvent parfois interloquer de tant de non sens ? En plus la vraie vie c'est pas le petit monde de oui-oui. Oui-oui n'est qu'un pantin comme pinocchio et zorro, non, euuuh, guignol ?- c'est qu'on va déposer les demandes de passeport samedi matin. Oui.

    J'avais un peu oublié cette donnée indispensable au projet et comme l'impusion d'un tel achat n'a pu m'être été soufflée que par une puissance extérieure, peut-être même alien, qui sait, l'Homme serait tellement content !, il m'a fallu ensuite me remettre de cette folie soudaine et, je pense, vu l'état de la bête, fortement salutaire. Pour verser ma goutte de mélodramatisme (bien sûr que c'est la première, voyons !), je dirais que je pense que ça me donne la force de gérer. C'est un objectif plus rapproché que la naissance de n°2 et ça va être une belle aventure, malgré les démentielles constructions entreprises depuis. Je le sais.

    Je kiffe ♥♥♥, d'abord.... Et puis j'ai compris un truc. Y'a des domaines où si je fais pas les trucs, et bien les-dits trucs n'existent pas, ne se réalisent pas. Alors, afin d'éviter de tomber dans l'aigrisme stupide et forcené, je décide de gérer certains trucs pour être sûre de les avoir, tout simplement. C'est comme ça, ma fille, t'as choisi l'Homme Doom, la Liche suprême, qui peut se déconnecter totalement de la réalité jusqu'à me demander en plein sommeil si j'ai constitué mes armées pour la Ligue et insister, et qui me déconcerte néanmoins de tant d'écoute et de partage, va pas fâchouiller (un nouveau mot chiffonné que j'aime bien, découvert sur mon autre blog) mamie dans les orties ! Bref j'assume et j'agis. Fuck life.

    Alors s'il te plaît, Ma-Mairie-que-j'aime-et-que-j'adore-comme-de-l'or (ça marche avec moi, évidement, mais j'avais qu'à pas apprendre cette formule magique au Thomas), pleaaaaase, mister jailer, en me déhanchant comme c'est possible car bien que le ridicule ne tue pas, ça peut laisser des traces, fais-moi 3 passeports légaux, corrects et homologués en bonne et due forme le plus rapidement possible et avant notre départ, même avant un arrêt cardiaque à origine impatiente limite hystérique.

    Un bisou si t'assures, promis. 

     

    Agadir.jpg