Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mon pc n'est pas un mec mortel, il ne m'aime pas et ne me rend pas belle

    Alors, c'est pas un truc de ouf, ce poulet aux pêches ?

     

    Et beh oui, je reviens !

    C'est provisoire, la stabilité de mon pc me permettant seulement aujourd'hui de l'allumer plus qu'une heure.

    Mirââââââââcle !

     

    Je profite donc du fait de m'être réveillée avant 8h du mat ce dimanche (décidement, même sans Thomas à la maison, les grasses mat', j'y arrive pas !) et qu'il fait un temps d'automne pourri (ouais moi 30°C, ça m'allait très bien !), donc mon pc, a priori, ne s'éteindra pas tout de suite.

     

    Alors pour les news, y'en a pas mal !

     

    D'abord, je tiens à préciser que mon pc est un être (oui à ce stade je ne parle plus de simple et vulgaire machine) à part que j'adore pour tout ce qu'il peut apporter mais que je hais pour son incapacité à me servir alors qu'il est là pour ça, c'est vrai quoi ? (visage défiguré par la rage, l'impuissance et le désespoir dès qu'il s'éteint, plante, bugge, wizze, perd tout et compagnie).

     

    Quand je le vois, je pense à la chanson (et je chante, uniquement devant intimes -sinon c'est payant !-) d'un de mes films cultes, "La petite boutique boutique des horreurs" : "J't'ai donné du soleil, j't'ai donné de l'eau, toi tu ne me donnes rien, qu'des soucis à gogo ! Prouve-moi qu'j'ai eu raison, de m'occuper d'toi.... j't'en prie, pousse pour moi !", avec le désoeuvrement d'un Seymour chauffé 5 minutes avant par la belle Audrey.

     

    Bref, tout ça pour dire que l'urgence matérielle dans l'appart, c'est ça, dès que possible !

     

    Niveau vacances tout est déjà programmé / payé / arrangé (trad. on a plus de fric pour faire plus mais c'est déjà pas mal) : j'ai passé 2 jours à la Baule avec Thomas dans l'appart des parents de ma cops Sonia, seule avec ses deux filles de 5 et 9 ans, c'était sympa, discussions, rêves et délires jusqu'à pas d'heure !

     

    Thomas a vu la mer pour la première fois (évidement j'ai pas de photo, numérique non racheté / offert / donné / cédé / trouvé derrière un camion abandonné depuis le cambriolage) et même si le sable dans la bouche c'est pas rigolo, je crois qu'il en a retenu quelque chose de sympa, même s'il ne s'est pas aventuré plus loin que les pieds.

     

     

    Rentrés le vendredi, on a confié Thomas à mes parents (donc samedi dernier, pas hier) qui l'ont emmené à "L'Oléron" où il a été chouchouté comme un prince par eux, mes grands-parents, et autres bonnes fées qui traînaient exprès dans le coin.

     

    A chaque fois que j'ai appelé je n'ai eu que des éloges de mes parents, avec une Maline qui chantait derrière : "Il est adoraaaaaaaable ! il est si gentiiiiiiil ! il est saaaaaaaage ! il aime les médailles, ça oui, je l'ai bien observé !".

     

    Bref, s'il aime les médailles, tout va bien !

    Là il a adoré la mer, même pas peur il disait dans son langage perso, sautant dans les vagues.

    Et mon père a commencé à lui apprendre la voiture, le klaxon, le lave-vitres et les portes, Thomas adore ouvrir et fermer les portes de la voiture. Heureusement, nous n'en n'avons pas !


    Là-bas il appelle tout le monde "maman", même Paggy, qui s'attendrit (et qui n'a pas manqué de mentionner dans une carte postale qu'il savait très bien dire Paggy mais qu'il disait que Maïne pour sa moitié).


     

    Du coup, ne lui ayant confié que son doudou et pas de fringues empreintes de notre odeur à nous et vu qu'il nous manque beaucoup je me suis demandé s'il nous avait oubliés parce qu'on se démerdait comme des manches (je suis dans le camp des mamans qui trouvent que tout ce que font les autres mamans est merveilleux et qu'on leur arrive pas à la cheville, parfois), mais il paraît qu'à certains moments il serre son doudou très fort et appelle son papa et sa maman. Mais qu'est-ce qu'il nous a manqué ! Je me suis interdite de chialer plein de fois parce que je trouvais mon sentiment quelque peu exagéré, sachant qu'il était très bien là-bas mais si loin de moi, si loin..... J'en venais à compulser les photos comme s'il était parti pour toujours (et ça y est ! un peu de mélodramatinisme, ça faisait bien longtemps ça, encore !! sèche tes larmes et va dormir, va ! Parce qu'avec ta tronche comme frottée au Cif que t'as répandu dans toute ta baraque, tu ferais mieux de dormir, là, dodo, couchée sage, réveil à 7h et je ne veux plus entendre un bruit !).

    On le récupère demain, après mon dernier jour de taf avant les vacances, avec impatience ! Dire qu'on s'était donné 3 soirs max de sortie avec mon chéri et qu'on a fait nos mollusques à la maison toute la semaine, moi clouée par une bronchite-sinusite et lui plein de taf. N'empêche, des fois c'est bien de rien faire...

     

    D'ailleurs voilà, demain soir je suis en vacances !!!! Ouais !!!!!


    Seulement il fait 18°..... On ne peut pas tout avoir je sais, maintenant je suis prévenue que canicule en juillet => vacances en juillet, nous qui avions prévu première quinziane d'août pour avoir bien chaud, on est déçus, mais ça peut encore changer.... allez, mitio.fr, donne-moi du rêve de soleil et de chaleur, parce qu'on va sur l'Atlantique, nous, n'y a pas d'l'argent, n'y a pas d'la "noulitul" !

    Alors on part mercredi tous les 3 chez le père de mon chéri qui a l'air content puisqu'il a proposé, et on revient le lundi d'après, j'ai écourté au cas où ça se passerait mal et puis pour profiter des jours suivants, PMI pour Thomas et peut-être petit tour chez les potes de Normandie d'Olivier (enfin, faudrait quand même qu'on les prévienne).

     

    Donc on reprend le 16 août.

     

    La subtilité pour moi paraît insurmontable mais va bien falloir le faire : demain il faut que je pose un RTT pour le 25 août parce que Thomas a sa dernière visite de contrôle pour les hanches et je veux impérativement être là ET, le même jour mais plus tard, je pose ma dém' en négociant de partir max le 1er septembre, au pire le 5 septembre, en priant pour que mon gentil chef du service client accepte de considérer que les 2 semaines de vacances à venir sont comprises dans le préavis. Paraît que normalement c'est le cas, c'est de datàdate, m'-t-on même dit.

    Je ne pense pas qu'il me fasse des difficultés mais, je vous le donne en mille, je culpabilise à mort !


    Tout ça parce que le 11 septembre je rentre dans une boite qui déchire et que je ne me vois pas terminer mon taf actuel le vendredi et enchaîner le nouveau taf le lundi, ça va me tournebouler, je le sais ! Donc voilà, demain sera riche
    en négociation et j'espère que tout le monde sera de bonne humeur !.

    Pour le taf, c'est pour bosser en tant qu'assistante marketing en faisant de la téléprospection (ça on avait bien compris,
    c la partie de mon "métier" que je redoute le plus et du soutien marketing, déjà plus intéressant, pour la fabrication de plaquette, mises en ligne sur le site et mailings.

    L'entretien s'est bien passé, j'ai eu le courage de demander plus que ce que je gagne actuellement et ils ont proposé encore plus alors j'ai dit d'accord !!!! Les chefs, faut pas les contrarier, moi j'dis, surtout quand c'est dans notre intérêt !!!!

     

    Voilà, je vais commencer, le 11 septembre, un boulot de grande personne.... avec des avantages dont je n'aurais jamais osé profiter un jour, coincée que j'étais dans la spirale vicieuse et club-médienne parfois entrecoupée de tentatives fourbes de harcèlement des centres de relation client !!!!

    C'est la fête !!!!

     

    Ajoutez à ça que dans un an on ira certainement vivre à Vincennes (oui, avec tous les scouts !!! heureusement cette ville a multitude d'avantages autrement plus cool pour moi comme le trinome RER-bus- métro, le ciné en bas de l'immeuble, le Picard, un Yves Rocher, plein de fleuristes, parc floral et autres occas'de faire chauffer sa CB tout en bénéficiant de la proximité de grands-parents qui ne demandent pas mieux que de garder un petit garçon si sage et si merveilleux qui aime les médailles !!!!

     

    Tout ça va nous permettre, pdt quelque temps, de vider les casseroles, de ne pas aller en prison ou se voir saisir les meubles (le Trésor Public, il m'adooooooooore !), et de mettre des sous de côté (actuellement j'y ai 31.70 euros
    grâce aux intérêts de 1.70 mais on m'a dit que c'était pas suffisant pour dans la vie en général).

     

    Voilà les niouzes, c'est du frais, du positif et de la confiance en l'avenir, c'est pas trop tôt, je sais ! Disons qu'on passera doucement de la survie à la vie simple et que ça va permettre de souffler un peu.

    Pouuurvu qu'ça duuuuuuuuuuuure !

     

    Mon seul hic ce matin c'est d'avoir assisté hier soir à un malaise, vagual dit-il, d'Olivier qui s'est écroulé dans la cuisine les yeux exhorbités, le souffle court et a perdu connaissance. Vraiment pas habituée au début je croyais qu'il déconnait,
    genre : "Bravo, très drôle mais relève-toi, s'il te plaît. Alleeeezzzz, fait froid sur le carrelage, qu'est-ce qui se passe ?". Je lui ai remis les jambes comme elles doivent être, c'est-à-dire côte à côte et pas une droite et une sous le corps, mais
    il était mal installé, adossé au mur, et je crois que j'ai bien fait de pas le mettre  totalement allongé, je lui ai proposé de l'eau (j'ai vu le Bon, le brute et le Truand récemment donc c'est la seule chose qui m'est venue à l'esprit), mais comme il ne réagissait pas, j'ai flippé, envisageant appeler les pompiers, vite.

     


    Et puis, à force de lui parler, il s'est réveillé (comme quoi le monologue d'une femme peut faire réagir un homme !), tout édourdi, et il s'est dirigé vers la salle de bains pour vomir, ce à quoi je n'ai pas assisté car je sais que moi, j'aime pas qu'on soit dans les parages sauf pour me réconforter !

     

    Je lui ai donné un verre d'eau pour l'après et éteint la lumière à sa demande (ça je fais pas pour moi sinon c'est flippage total !). Après il s'est pris une douche, il avait du mal à parler, en plus je posais encore des questions, et puis il est allé se coucher. La fatigue, dit-il... Comme c'était la première fois que je le voyais "malade" hormis les innombrables fois où il se plaint de son dos sans jamais consentir à consulter, j'ai vraiment hyper méga flippé mais sans le montrer, parce que c'était la première fois et que même si son évanouissement a duré à peine 3 minutes, j'ai eu l'impression d'heures interminables ! J'ai surtout flippé parce que je connais une fille dont le mec a fait un jour un malaise vagual. C'est rentré dans l'ordre sauf que les jours suivants il arrêtait pas d'en faire... hyper rassurant ! Je vais le motiver pour aller chez le médecin.

     

     

    Je me demande bien quoi faire maintenant parce qu'on se doute bien qu'Olivier dort encore, que moi j'ai pas sommeil mais je sais pas koi faire à part :

     

    -  éplucher le courrier jamais ouvert et les factures mais là je peux/veux pas,

     

    -  peut-être actualiser l'album photos avant que je ne me rappelle plus de rien,

     

    -  ou fabriquer un abat-jour + joli pour la salle de bains, celui en place étant vraiment, vraiment trop laid (fabriqué l'exaspération au coeur un dimanche vers 11h alors qu'olivier et son fils dormaient, me laissant dans la solitude la plus totale),

     

    -  Je pourrais aussi faire la vaisselle mais pas envie,

     

    -  et aussi brancher mon tuyau d'arrosage d'intérieur que j'ai enfin fini par acheter, 3 ans que j'en rêve, collée au plastique de la boîte à chaque fois que je passe dans un Nature & découvertes comme une petite fille adorant déjà la poupée protégée dans son écrin et imaginant des subterfuges pour se le faire offrir.Donc là, ayant récemment reçu mon salaire, je me suis dit qu'il me fallait, pour une fois, en profiter avec un truc qui me plairait vraiment, surtout en temps, c'était encore le cas hier après-midi, de canicule où les plantes picolent plus que de raison ! C'est adaptable au robinet d'intérieur mais, comme je m'en doutais un peu, il me faut quand même déviser le robinet pour ajuster l'adaptateur. Ainsi, n'ayant pas de robinet inoccupé dans l'appart, je me demande si je vais souvent l'utiliser, ce truc. Mais pas grave ! Je le branche manitenant comme ça je sais faire, en espérant ne pas provoquer une inondation.

    Comment c'est trop bien, ce tuyau ! Et ça peut même servir de deuxième douche ! Pour quoi faire j'en sais rien moi ! Un peu d'imagination, qu'tout d'même !

    -  Je pourrais aussi bouquiner "La vente pour les Nuls", déniché pas trop cher chez Gilbert (faut bien réviser), en plus de pantalons sérieux (au futur taf c'est jeans ni baskets, impératif qui me laisse dans un désarroi que beaucoup qui me connaissant comprendront !).

     

     

    Allez, je vais faire un tour des blogs avant que ça coupe !

     

     

    A bientôôôôôôôôt et pleins de bisouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !