Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Endormissement inévitable

    Comme je ne vomis toujours pas, j'envisage de faire un test de grossesse. Au cas où.

    Au cas où le résultat de ma prise de sang aurait été confondu avec çui d'une autre (ou un autre, suis-je réducteuse, n'-t-on point vu un homme enceint aux States ? Faudra juste m'expliquer brièvement combien il avait gardé de zigounettes et lesquelles, finalement).

    Au cas où l'écho aurait confondu un foetus avec un kyste à ôter d'urgence.

    Au cas où mes capacités de sommeil inversées donc plus efficaces vers 14-15h que 21-22h ne seraient pas prémices à maladie très grave et/ou très très embarrassante (qui sait un jour un collègue en appelera d'autres et se résoudra à me photographier en train de baver sur le dernier mailing à partir, la mine béate ou carrément mongolienne).

    Et puis aussi, comme dirait copine Charlotte, pour "voir les deux barres du résultat".... C'est trop con vu les 2 tests précédents révélés négatifs mais la Femme peut être aussi quiche que tous les autres, pas de raison.

    Bizzarement, quand je lis le déroulé de grossesse semaine par semaine, je ne m'attendris pas, faut dire que c'est pas hyper avancé et que seulement le soir je crois sentir quelque chose. Ah non, c'est un Transformers en rollers qui me cisaille le bas du dos, pas de panique.

    Comme j'ai commencé à lire le bouquin d'Allen Carr qui sait comment faut faire pour vraiment arrêter de fumer pour une femme et que c'est trop fastoche (le 1er qui me moralise de pas l'avoir fait plus tôt, je l'empale ! Faites gaffe, mes hormones travaillent bien plus que ce pour quoi je suis censée bosser et être payée pour se faire et tout le monde peut en profiter ! Ben ui, l'Homme, mon amour, y'a pas que toi qui va t'en prendre plein la tronche !), je dois faire un journal ET continuer à fumer pendant que je le lis, c'est l'auteur qui le demande et moi, qui veux que ça fonctionne, et ben je suis, on passera par ledit-blog, vu que les affres de mon licenciement ont été suffisamment minimisées finalement pour qu'on reste un peu plus sur notre faim, alors...

    Pourquoi je fume ? Bonne question. Remplir un manque laissé par cet enculé de petit monstre qui en est un grand. Mais non je ne parle pas de la vie qui se mouve dans mes entrailles mais bien de cette saloperie de dépendance organisée par les vendeurs de tabac. C'est quand même dément, ça, se sortir d'une dépendance pour s'en coller une autre... ! Indécent presque, non ? Bref, c'est pas maintenant que je résoudrais ce dilemme mais il me semblait important de rien foutre jusqu'à 18h poser la première pierre de la réflexion au sujet du tabac, d'autres suivront selon l'humeur, les idées, et la culpabilité qui continuera de m'étreindre vu que quand je poste, je ne taffe pas. En même temps quand je poste et/ou réponds aux ami(e)s, je ne m'endors pas.... ah ! ah ! Que choisir.... Ben ui je sais, j'aurais dû les laisser me virer....